Un poète...

Publié le par anaka


je découvre ce poète peu connu,
et je plonge dans ses mots avec une émotion folle...



JEAN MALRIEU
(1915-1976)


DERNIÈRE LETTRE



Les écrits restent


Je t'aime
Je m'envole

À la poursuite de nos ombres

Adieu la minute précise
Où mon amour est plus fort que la mort
Et l'on saura combien mon éphémère
Je t'ai donné


Plus d'un dira de moi
J'ai plus aimé que lui
J'ai souffert comme lui
Et plus d'une dira
Je suis plus belle qu'elle

Pourquoi personne ne saura


Les écrits restent
Je m'efface

Moi qui n'étais qu'un homme
Et toi tu étais tout

Et c'est toi qui nous feras vivre dans la mémoire des hommes
Moi qui te parle comme un mort


Les écrits restent

Aussi j'écris j'écris


Je gagne sur l'immortalité en ce moment
Je dresse mon torse à la hauteur des amants célèbres
Parce que je t'aime comme on respire
Je t'aime comme on vit
Que ma vie est une vie d'homme
Et que j'ai joué mon sang


Les écrits restent

Je m'éloigne

Adieu

Le temps est merveilleux aujourd'hui
Tes yeux sont parfaitement bleus
On dirait de l'encre
J'écris tes yeux
Comme une heure tranquille celle de la poésie et de la vie


Il fait un temps de poème
Ta chair neige j'écris la neige
Parce que c'est beau et parce que c'est vrai

 


Pour en savoir plus sur Jean Malrieu.



Publié dans curiosités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaka à Gazou et mes autres... 08/10/2009 22:20


oh oui Gazou, il est magnifique ce poème.
J'ai commandé un recueil de Jean Malrieu, je suis touchée et heureuse de le découvrir, même si c'est tard, en tout cas, jamais TROP tard...
Je t'envoie toutes mes pensées, à toi Maria, Tilk, Michel Chalandon,
que j'ai un peu délaissés cette année, mais le temps des échanges reviendra...

mon amitié,
ana


gazou 08/10/2009 21:54


Je ne connaissais pas ce poème qui est très beau..mais je connaissais un tout petit peu le poète puisque j'avais publié un poème de lui sur mon blog, il y a deux ans, je te l'envoie, il fait partie
des poèmes qui m'accompagnent

"Imagine que tu devais mourir.
Imagine qu'un jour de plus t'est donné,peut-être deux,peut--être mille.
Ne compte pas
.Etonne-toi.
Tu n'as pas oublié de marcher,mais tu marches pour la première fois.
La joie a fait place nette et tu te réjouis de nommer les choses qui reviennent vers toi.
Un mot,un seul,et les autres s'enchaînent.
Le fil est renoué qui te relie à l'univers,soutenant dans ton ciel les soleils suspendus au-dessus du bal.
Va au bal .L'orchestre apprête ses violons.Ta jambe est bien faite.Elle te conduira où tu voudras.
Rire,c'est remercier le jour du sursis.Tu viens de naître
.Mais, pourquoi,parmi tant de compagnes,as-tu déjà retrouvé ta vieille douleur?
Jean Malrieu


tilk 08/10/2009 15:40


j'en ai la chair de poule tellement c'est beau tellement c'est fort...
besos mi Ana
tilk


anthropology dissertation 08/10/2009 12:14


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!