Mes lectures au fil de 2010



 

Octobre

  La Carte et le Territoire

de Michel Houellebecq
Flammarion - 2010


Je reprends cette critique des Inrock qui correspond parfaitement à ce que je pense de l'oeuvre de cet écrivain unique dans le paysage français. sa lucidité, son ironie sans concessions et pourtant toujours accompagnée d'une tendre deséspérance face à l'huminité, en fait l'un des penseurs les plus actuels et le splus incisifs de notre époque.

"... Plutôt que de s'imiter, l'auteur va se démultiplier. Car La Carte et le Territoire est avant tout un formidable autoportrait de Michel Houellebecq, en écrivain, en artiste, en enquêteur, en homme ou en chien, en solitaire qui n'a plus rien à attendre de l'humain passé de la société du spectacle à celle de la consommation. Rarement on aura vu un écrivain se faire apparaître avec une distance aussi comique que glaçante, avec tendresse aussi, comme s'il était observé par un autre, dans son propre roman....

Depuis son premier roman, Extension du domaine de la lutte, mais surtout avec Les Particules élémentaires, Houellebecq a su penser et théoriser le monde à travers sa propre existence, ses propres difficultés à vivre, parfois ses joies. Pas étonnant qu'il se place aujourd'hui, carrément, au coeur même de son dispositif romanesque - objet d'observation et sujet poétique à la fois. La différence de taille, c'est que La Carte et le Territoire bascule dans le temps d'après la douleur de la "misère sexuelle" - le temps de l'acceptation mélancolique de la marche du monde (les êtres étant si peu différents, eux-mêmes comme en devenir manufacturé).

 

Sans concession, entomologiste de la nature humaine, observateur sans passion de l'excitation, de l'art, de la folie, des vicissitudes humaines... j'ai plongé dans ce livre comme un chercheur au milieu d'un nid de termites... la vision du monde de l'art est particulièrement réaliste, passionnante... j'ai aimé, vraiment, entre dérangement et curiosité, jusqu'où peut-on aller dans cette existence pour se sentir exister, et y a-t-il vraiment un lieu pour cela, même en nous-mêmes ?




Septembre

  Mange, Aime, Prie

de Elizabeth Gilbert (USA) - 2008

traduction Christine Barbaste

A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction... S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée.
Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita. En Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit. Enfin, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur.
Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l'inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d'émotions et d'expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi...

Conseillé à toutes les femmes qui ont un jour ou l'autre envie de tout plaquer. Il suffit de lire cette histoire vraie pour assouvir ce besoin de tout plaquer, et puis reprendre le cours de sa vie avec une liberté intérieure toute neuve...



Aout

Le Silence des Esprits
de Wilfried n'Sondé - actes sud 2010

 

Dans un train de banlieue, une femme un peu trop seule croise un jeune clandestin et le recueille. Elle écoute son récit d'enfant soldat. Entre eux, l'étincelle de l'amour, le bonheur éphémère d'un homme traqué qui n'a sa place nulle part...


Touchant témoignage, aveu de douleur et d'errance, un peu tempéré par cette rencontre entre deux âmes (e)perdues...


 Juillet

La Maîtresse aux épices

de Chitra Banerjee Divakaruni - Picquier 2002 - 4OO pages

51YWZS5SZNL._SL500_AA300_.jpg

Pour les familiers qui fréquentent le lieu clos et magique de son épicerie, Tilo est maîtresse dans l'art ancestral des épices. Elle a reçu ce savoir de " Première Mère " sur une île secrète de sa terre natale, l'Inde, au prix de l'obéissance à des règles strictes et dans le respect du service et de la dévotion : elle possède le don de faire chanter les épices, mais aussi de guérir comme une véritable thérapeute. C'est ainsi que, dans ce quartier d'immigrés d'Oakland en Californie, elle se penche humblement, secrètement, sur les malheurs de ses clients. Elle pratique les mélanges et les incantations, cherche pour chacun l'épice-racine, clef intime qui restaure l'équilibre du corps et de l'âme. Mais Tilo, au cœur généreux et plein de compassion, violera un à un les interdits, dont celui de l'amour, au risque de remettre en cause ses pouvoirs. Dans une prose imagée de conteuse, C. B. Divakaruni dose et brasse odeurs et saveurs en une composition magistralement pimentée, nous initiant à la sagesse des épices maniés comme une discipline pour soulager la détresse et servir les forces de vie.

adoré ce petit livre touchant qui sent bon les épices et l'amour...

 

Juin

Résurrections
de Christian Bobin. Kat

Que dire sur l'écriture lumineuse, irradiante, régénerescente de cet auteur unique, qui sait attraper la vie par ses mots, et apaiser de ses images la douleur existentielle... 

Ce texte s'adresse à son père disparu et les images fulgurantes qu'il propose invitent à un apaismeent définitif...

pour le plaisir en lien des extraits de ses textes et écrits...

 

 


mai

La Dame au Sari Bleu
de Katherine Scholes -  Belfond - Pocket 2007
 

 

Zelda sait peu de chose de sa mère disparue alors qu'elle n'était encore qu'un bébé.  Cette mère, danseuse étoile, véritable star en Amérique, qui  a tout quitté pour suivre son mari aux fins fonds de la Tasmanie., disparait alors que Zelda n'a pas 4 ans. 

Lorsque vingt plus tard son père décède, Zelda trouve un article de presse révélant que sa mère qu'elle croyait morte est vivante, quelque part en Inde. Comment reprendre contact avec cette mère inconnue ? Pourra-t-elle percer le mystère qui entoure sa petite enfance, et en même temps répondre aux mystères de l'enfance de sa propre mère... 

 

Histoire de destin de femmes,  de mères et de filles. Des drames répétés, des non-dits, des absences cruelles, comment briser la chaîne...
L'histoire m'a touchée, et même si l'écriture n'est pas celle d'un grand classique, j'ai été émue par liens douloureux qui se tissent, se déchirent, se raccomodent...

avril

Le Déluge

de Henri Bauchau  Belfond - Pocket 2007

 

 
bauchau_deluge.jpg

 

Dans un petit port du sud de la France, de nos jours, un cercle d'amitiés s'est formé autour de Florian, peintre vieillissant, iconoclaste, pyromane et réputé fou, qui se lance, avec l'aide de ses compagnons, dans une oeuvre monumentale illustrant le déluge...

J'ai adoré ce livre, pour son effet profondément positif et guérisseur, la rédemption par l'art, l'amitié et la solidarité, l'oeuvre au noir ensemble, la force de la création partagée.
Une grande ode à l'humanité résumée en ces amitiés qui se sont nouées autour d'un projet commun.
A lire absolument, à déguster, à savourer, à digérer lentement...

Mars - trois lectures...

La première :  Une résurrection cérébrale :

411aRcAo59L._SS500_.jpg

Voyage au-delà de mon cerveau :
Une neuro-anatomiste victime d'un accident cérébral
raconte ses incroyables découvertes.

de Jill Bolte Taylor

Jill Bolte Taylor, née en 1959, est une scientifique américaine, spécialisée en neuroanatomie qui a la particularité d'avoir elle-même vécu un accident vasculaire cérébral.

 

En 1996, à l'âge de 37 ans, elle vit un accident vasculaire cérébral grave (dû à la rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau gauche) qui la rend incapable de parler, de lire, de marcher, et qui la coupe également de tous ses souvenirs. Elle aura une rémission complète, mais au bout de huit ans seulement.

Un accident vasculaire cérébral de ce type donne un moyen peu commun d'explorer les rôles dédiés de chacun des hémisphères cérébraux. En l'occurrence, ce dysfonctionnement (voire le non-fonctionnement) de l'hémisphère gauche s'est traduit par la focalisation sur le fonctionnement interne du corps, mais avec un regard comme extérieur, en perdant la notion des limites du corps, en ne percevant plus que de l'énergie.

Elle rapporte ensuite son expérience hors du commun de scientifique vivant de l'intérieur des phénomènes qu'elle a analysés en tant que spécialiste tout en les vivant, dans l'ouvrage My stroke of insight paru en 2006 qui devient assez rapidement un best-seller.

 

Génial témoignage, qui change à jamais notre vision rationnelle, intellectuelle de nos capacités cérébrales.

 

A ne pas manquer, la vidéo en anglais

 

 

 


 

La seconde,
au son de la voix pure de Ani Choyong Drolma


51Y1G9oebLL._SS500_.jpg
« À dix ans, j'ai décidé que je ne me marierais jamais et que plus personne ne lèverait la main sur moi. À commencer par mon père. »
Le témoignage exceptionnel d'une nonne bouddhiste qui consacre sa vie aux petites filles menacées par la violence des hommes.
« Dans ce récit puissant et émouvant, Ani Chöying Drolma nous montre comment passer de la haine à la compassion, de la souffrance à la paix intérieure et de l'asservissement à la liberté. Une belle source d'inspiration et une
leçon de vie au service des autres. » Matthieu Ricard

Je ne saurais que trop vous recommander ses deux disques, Selma et Cho. Sa voix résonne profondément dans le coeur, et son histoire en amplifie encore la profondeur...

 


 

fevrier

Le Cercle littéraire
des amateurs d'épluchures de patates

de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Traduit de l’américain par Aline Azoulay-Pacvon

Publié en 2009 - 19 euros - 396 pages 

  Editeur : NIL -  ISBN : 9782841113712


le-cercle-litteraire-des-amateurs-depluchures-de-patates1.jpg

 

La 2ème guerre mondiale est à peine terminée ... à Londres , Juliet Ashton a tiré un livre à succès de ses chroniques des années de guerre mais peine à trouver un nouveau sujet qui l'inspire !
Un jour elle reçoit une lettre d'un habitant de Guernesey faisant entre autres mention d'un curieux cercle littéraire où il est également question d'épluchures de pommes de terre ! Intriguée  Juliet commence à correspondre avec lui puis avec d'autres membres du cercle et finit par s'attacher à eux tant et si bien qu' il faut qu' elle parte pour Guernesey ...

 

Drôle de petite perle, qui fleure bon l'écriture anglaise des années cinquante, avec cet humour et cette retenue irrésistible, qui nous embarque dans cette histoire pas seulement tendre, tragique aussi, douloureuse, évocatrice d'années de guerre impplacables vécues par ce petit groupe d'insulaires solidaires. La force de relations qui se créent, tisse un attachement irrémédiable entre le lecteur et tous les participants à cette histoire...


 


janvier

 

Itinéraire d’enfance

de Duong Thu Huong

 

Traduit du vietnamien par Phuong Dang Tran.

Publication en 2007 - 24 euros - 352 pages

Editeur : Sabine Wespieser    ISBN : 9782848050539
sorti en livre de poche en 2009


9782253124023FS.gif


Itinéraire d’enfance est le deuxième roman de Duong Thu Huong auteur du merveilleux "Terre des Oublis" .


Paru en 1985 au Vietnam — les livres de Huong étaient encore autorisés à la publication dans son pays — puis traduit en russe (le seul de ses livres à ce jour), il rencontra un énorme succès qui perdure et surprend encore son humble auteur.

Voici donc l’unique récit romancé inspiré de son enfance enfin traduit en français en 2007 grâce à Sabine Wespieser et son traducteur. Il aura fallu presque un quart de siècle en France pour découvrir cet ouvrage fortement autobiographique qui retrace le parcours d’une jeune fille de douze ans dans le Nord Vietnam, à la fin des années cinquante.


Bê a 12 ans, elle vit avec sa mère institutrice, dans un petit bourg du côté de Hanoi, une exsitence tranquille et joyeuse d'adolescente insouciante. Un événement brutal renverse son destin, l'amenant à fuir avec sa meilleure amie pour retrouver son père, soldat en poste frontière à des centaines de kilomètres.

Le voyage sera... initiatique, mais plus encore empli de couleurs, d'émotions, de rencontres qui emplissent le coeur et l'âme du lecteur comme des protagonistes.


 « Elle m’a fait comprendre que chaque être humain était un mystère dont on parvient rarement à lever le voile et qu’on n’a souvent pas assez de toute une vie pour saisir un seul aspect de la personnalité de quelqu’un ». On passe de la joie à la tristesse à la nostalgie à l’espoir en suivant le périple de ces enfants qui nous en font voir de toutes les couleurs, sentir une quintessence d’odeurs, goûter à des plats exotiques merveilleux, marcher dans des contrées magnifiques et toucher la dure réalité du Vietnam d’après guerre contre les Français. Elles n’oublient pas pour autant l’adage des anciens : « Aucun malheur ne prévient, aucune chance ne s’annonce. »

L'écriture sincère, vive, pleine d'émotion de Duong Thu Huong invite au voyage. Renoncer à ce périple à ses côtés serait pure indécence...